skip to Main Content

Blogue de Montréal hanté #11 – L’église évangélique St. John

Alors que de nouveaux théâtres, cinémas et salles de spectacle se multiplient, l’église évangélique St. John campe fermement au coin de la rue Saint-Urbain et de l’avenue Président-Kennedy. Elle est à la fois un rappel architectural d’une époque antérieure et une église anglo-catholique pleinement opérationnelle qui continue de servir sa congrégation et qui sert de maison d’accueil pour les nécessiteux. Ce que des milliers de touristes qui flânent autour durant la saison des festivals ne réalisent pas c’est que l’église au toit rouge est réputée hantée depuis fort longtemps. Cependant, les hantises sont extrêmement inhabituelles : elles sont minimes. Fait intéressant, au lieu des troublantes zones froides et autres déplaisantes manifestations paranormales, l’esprit qui hante l’église est décrit comme très doux. En effet, des "zones chaudes" sont connues pour se matérialiser à l’occasion, réconfortant les paroissiens assez chanceux pour les expérimenter. Le sentiment, selon un pratiquant s’apparente à celui "d’être embrassé par un être cher."

Blogue de Montréal hanté #10 – L’Eden Musée du Monument National

Aujourd’hui, un studio de théâtre intime occupe le sous-sol où se trouvait le jadis florissant Eden Musée et, selon le personnel et les étudiants, cette partie du bâtiment serait hantée.Ont été rapportés des claquements de tuyaux inexpliqués et des bruits étranges. Selon un article paru dans le journal Métro, le directeur technique de l’école, Yves Duceppe, était très réticent à y aller seul quand il y était étudiant, de 1979 à 1981. À l’époque, le sombre et non-rénové sous-sol était effrayant et infecté de rats et d’insectes. Il ne s’y est jamais aventuré tout seul. Apparemment, bien qu’il ait été converti en un studio de théâtre très polyvalent, les mystérieux phénomènes de hantises continuent. De nombreux étudiants ont rapporté de troublants sentiments de malaise et avoir été observés par quelqu’un ou quelque chose tapi dans les recoins sombres du studio. De plus, deux étages au-dessus du studio, il y a aussi eu de nombreux rapports d’un fantôme de femme qui apparaitrait en haut de l’escalier menant au théâtre principal du Monument National.

Blogue de Montréal hanté #9 – Le site hanté de la Tour Trafalgar

Dans une autre histoire, le gardien d’un troupeau voisin, un vieux monsieur nommé Quinn, eut la peur de sa vie lors d’une nuit éclairée par la lune. Une de ses vaches s’était éloignée du troupeau et errait aux environs de la Tour Trafalgar, il fut obligé d’aller la récupérer. Quinn avait entendu parler des phénomènes de hantise par plusieurs personnes mais il pensait que c’était une blague et il n’était aucunement apeuré. Selon Quinn : "Je venais de trouver ma vache au pied de la résidence d’été hantée quand je vis de mes deux yeux la forme d’une jolie femme qui regardait par l’une des fenêtres. Je fus pétrifié sur place et je ne pouvais détacher mes yeux de cette apparition. Elle était tout de blanc vêtue, avait les mains jointes comme si elle priait et elle regardait vers le ciel. Je me souviens d’être tombé à genoux et de m’être signé, je ne me souviens de rien après cela."

Blogue de Montréal hanté #8 – Les phénomènes de hantise au vieil hôtel de Pointe Claire

Quand elle lui demanda si elle n’avait jamais expérimenté quelque chose de fantasmagorique, la serveuse s’est rappelé qu’une fois elle était allée à l’étage pour chercher des fournitures et quand elle était arrivée au sommet de l’escalier, elle avait vu l’ombre de quelqu’un entrer dans une pièce. Elle s’était approchée et avait vite réalisé que la porte de la pièce en question était fermée. Confuse, elle s’était rendue à la salle de stockage pour remplir sa tâche. Alors qu’elle ouvrait une boite, elle s’était sentie comme si quelqu’un se cachait derrière elle, Elle s’était retournée et avait vu une forme sombre flotter dans l’encadrement de la porte. La serveuse terrifiée avait essayé de reculer mais elle avait trébuché et été tombée sur une boîte alors que l’ombre entrait dans la pièce. La serveuse qui s’était alors mise à trembler de peur avait craint que l’apparition ne fonce sur elle mais à la place elle avait pivoté et avait traversé le mur.

Blogue de Montréal hanté #7 – Les phénomènes de hantise au tunnel Wellington

Aujourd’hui, le tunnel sert à ceux et celles qui connaissent son entrée secrète. Des personnes sans abri s’y abritent de temps à autres et occasionnellement des artistes y organisent des vernissages clandestins (expositions d’art) ou des rave-parties illégales. Bien que le tunnel qui se trouve sous le canal Lachine soit réputé pour son caractère spacieux, nombreux parmi ceux et celles qui l’ont occupé le qualifie également d’hanté. Tout d’abord, ont été reportés des grondements qui émaneraient du fin fonds de l’obscurité du tunnel. Un homme qui aspirait à dormir à la dure dans le tunnel a en effet renoncé à ce projet après avoir entendu ce qui ressemblait au grognement menaçant d’un gros animal.

Blogue de Montréal hanté #6 – Le tour de fantômes Haunted Griffintown et l’esprit de la bibliothèque McLennan

Le sixième étage de la bibliothèque McLennan est prétendument hanté par l’apparition spectrale d’un vieil homme portant un étrange manteau. Il est connu pour flotter tranquillement au-dessus du sol, tantôt en direction d’étudiants profondément plongés dans un livre ou encore de bibliothécaires qui s’affairent à remplir les étagères. Une fois qu’elle a choisi sa cible, l’apparition est réputée pour se glisser derrière celle-ci et se cacher en restant presque tout à fait immobile. Elle fixe alors sa victime jusqu’à ce que celle-ci le remarque. Quand la personne se met tout à coup à réagir, habituellement en bondissant de sa chaise et en criant, le fantôme est dit se métamorphoser dans les airs, laissant alors la victime honteuse d’avoir brisé le silence serein qui fait que la bibliothèque McLennan est si prisée.

Blogue de Montréal hanté #5 – Les anciennes cellules de la prison de Montréal

Les visiteurs ignorent cependant un sombre secret : juste en dessous de la place se trouvent des oubliettes et une série de cellules de prison qui donnent la chair de poule et qui ont accueillies jadis les prisonniers les plus malheureux et misérables, certains jusque leur exécution. Il s’agit là du site de la première prison de Montréal, prison tristement célèbre où les détenus étaient enfermés dans des conditions non sécuritaires et insalubres, et où avaient lieu des exécutions en direct. Des foules en liesse se massaient sur le Champ-de-Mars pour assister à la pendaison de criminels sur un échafaud dressé devant le mur de la prison. Les anciennes cellules de prison auxquelles le public ne peut accéder, sont réputées hantées, possiblement par les fantômes de criminels exécutés il y a bien longtemps.

Blogue de Montréal hanté #4 – L’école Villa Maria

Les écolières inscrites à Villa Maria répandent des rumeurs de hantise depuis des décennies, bien souvent à l’encontre des autorités religieuses qui furent impliquées fut un temps dans l’administration de l’école. Bien que l’école offre désormais une éducation des plus laïques, les lieux sacrés sont toujours réputés hantés par divers fantômes. Certains endroits sont dits extrêmement hantés, comme le hall principal, où une mystérieuse corde oscille de temps à autre de son propre chef, et le quatrième étage où les étudiantes ont souvent été témoins de lumières clignotantes, de rafales de vent froid, mais aussi de bruits de pas de fantômes et de pleurs désincarnés. Fouiller dans l’histoire de ce site permet de fournir des pistes sur ce qui peut être à l’origine de ces phénomènes de hantise.

Blogue de Montréal hanté #3 – Filiale 127 de la Legion Pointe Saint-Charles

McCaskill mentionne également une rencontre effrayante. Un jour, alors qu’il vaquait à ses occupations quotidiennes, il a entendu une sorte de bruit de grognement démoniaque. Bruit qui devenant plus fort et plus menaçant l’a incité à fuir, dans un mouvement de peur, le bâtiment. À une autre occasion, il a remarqué qu’une empreinte brûlée de croix s’était subtilement dessinée dans l’herbe jouxtant la Légion, sans aucune explication – rien aux alentours dans la pelouse n’aurait pu dessiner la forme religieuse. Concernant les voix désincarnées, en plus de peu importe ce qu’était ce grognement, il y a aussi une chorale de femmes à l’étage qui chante parfois aux sons d’un piano... étrange, car le piano de la Légion se trouve en bas. Il y a aussi la mystérieuse voix d’un enfant que Ken McCaskill est parvenu à enregistrer. Une nuit en 2014, après la fermeture, il a enregistrée une voix sourde d’enfant disant quelque chose comme "Prend ton Tootsie Roll ". La même jeune voix sur une note plus claire a également demandé "Puis-je descendre en bas maintenant?"

Blogue de Montréal hanté #2 – La maison Duggan

Le bâtiment est présentement utilisé par la Faculté d'Éducation. Un jour durant les années 90, une jeune étudiante a fait une rencontre terrifiante dans la maison Duggan. Elle devait alors rencontrer un de ses professeur dans le hall principal du bâtiment. Quand elle est entrée, il était assis dans un fauteuil à l'attendre. L'étudiante s'est assise en face de lui, a déposé son sac sur le sol, à sa droite, et a ouvert son cahier de notes. Elle s'apprêtait à lui expliquer où en étaient ses pistes de recherche quand soudainement elle s’est figée et s’est arrêtée net de parler. Elle était bouche bée et fixait la pénombre de la cage d’escalier en colimaçon, à la gauche du professeur. L’étudiante semblait tétanisée par la panique, elle pointa du doigt la cage d’escalier et poussa un hurlement. Le spectre d’une femme, vêtue d’un jupon du 19e siècle, s’était matérialisé dans le haut de la cage d’escalier en colimaçon et commençait à descendre dans le hall. La jeune femme criait maintenant hystériquement, ce qui entraina le professeur dans sa panique. Il retourna immédiatement sa chaise pour faire face au danger imminent qui terrorisait son étudiante… il ne vit rien.
Back To Top