skip to Main Content

Bienvenue à la quatre-vingt-quatrième édition du Blogue de Montréal hanté!

Avec plus de 500 histoires de fantômes documentées, Montréal est sans conteste la ville la plus hantée du Canada, voire de toute l’Amérique du Nord. Montréal hanté se consacre à la recherche de ces histoires paranormales et son blogue, Montréal hanté, dévoile une nouvelle histoire de fantômes se déroulant à Montréal le 13 de chaque mois !

Ce service est gratuit et vous pouvez vous inscrire à notre liste de diffusion (en haut à droite pour les ordinateurs de bureau et en bas pour les appareils mobiles) si vous souhaitez le recevoir tous les mois le 13 ! Le blog est publié en anglais et en français !

Pour la saison d’Halloween de cette année, nous lançons une nouvelle tournée fantôme – le vieux Montréal hanté !

Nous testons actuellement la visite en anglais et les dates suivantes sont disponibles à un prix réduit de seulement 19,50 $ par billet :

Dimanche 14 août à 20h

Dimanche 21 août à 20h

Dimanche 28 août à 20h

Le Vieux-Montréal hanté sera également disponible en français pour la saison de l’Halloween !

Montréal hanté offre actuellement nos visites fantômes régulières dans les deux langues :

Tous les vendredis :

La visite de Griffintown hanté

Tous les samedis (en rotation) :

La visite du centre-ville hanté

La visite du Mont-Royal hanté

Chaque dimanche :

Notre tournée des pubs hantés est offerte tous les dimanches à 15 h en anglais et le dernier dimanche du mois à 16 h en français.

Des visites privées pour l’une de ces expériences peuvent être réservées en fonction de la disponibilité de nos acteurs.

Notre Visite hantée virtuelle est également disponible sur demande !

De plus, notre équipe diffuse chaque samedi des vidéos d’histoires de fantômes du Blogue de Montréal hanté, dans les deux langues !

Nos hôtes incluent Holly Rhiannon (en anglais) et le Dr Mab (en français).

Envie d’offrir en cadeau une expérience hantée pour la saison 2022 ?

Vous pouvez maintenant commander un chèque-cadeau Montréal hanté sur notre site Web. Ils sont échangeables via Eventbrite contre n’importe laquelle de nos expériences en personne ou virtuelles. Il n’y a pas de date d’expiration.

Enfin, et c’est important, nous avons ouvert une boutique en ligne pour ceux qui sont intéressés par la marchandise de Montréal hanté. Vous trouverez plus de détails ci-dessous dans notre section Nouvelles de l’entreprise!

Ce mois-ci, nous explorons un hôtel du Quartier des spectacles qui est peut-être hanté car plusieurs meurtres ont eu lieu dans l’immeuble alors connu sous le nom de Bolero Tourist Rooms

Recherche hantée

Un vieil hôtel se trouve au cœur du Quartier des Spectacles et on dit qu’il est hanté. Construit dans les années 1870, il était à l’origine connu sous le nom de Bolero Tourist Rooms. L’établissement a longtemps accueilli les personnages louches de l’ancien quartier « Red Light » de Montréal. À cette époque, l’hôtel louait les chambres à l’heure et les prétendus phénomènes paranormaux pourraient être liés à l’histoire sordide du bâtiment.

À son époque glorieuse, le Red Light de Montréal était caractérisé par une pauvreté extrême, l’exploitation, la maladie, les débauches alcooliques, la mort prématurée et la violence fréquente. Non seulement de dangereux gangs et mafieux se battaient-ils pour le contrôle du racket du jeu, de l’alcool et de la prostitution, mais le quartier était aussi le théâtre de crimes violents, dont plusieurs meurtres inoubliables et terrifiants.

En 1919, lorsque la prohibition entra en vigueur dans la majeure partie de l’Amérique du Nord, y compris au Canada, Montréal et le Québec entier refusèrent de s’y joindre. Sous la forte influence de l’Église catholique, l’idée même d’interdire le vin était scandaleuse en raison de son utilisation à la messe comme « sang sacré du Christ ».

Alors que des millions de visiteurs affluaient de toute l’Amérique du Nord à la recherche de bon temps, la réputation de Montréal en tant que « ville ouverte » se consolida. La ville devint encore plus tristement célèbre pour ses beuveries, ses jeux de hasard, sa prostitution et sa corruption profondément enracinée. Les gangs, les propriétaires de maisons closes, les criminels, les prostituées, la police et les fonctionnaires étaient tous impliqués dans ce système tordu.

Avec une telle attitude laxiste, les problèmes sociaux dans le quartier se multiplièrent rapidement. Des drogues illégales étaient vendues ouvertement et des femmes et des enfants, dont certains n’avaient que 12 ans, étaient contraints à la prostitution par des proxénètes violents.

À partir des années 1950, les autorités municipales commencèrent à chercher des moyens de fermer le célèbre quartier du Red Light. Lentement, grâce à des raids sur les maisons closes et à des projets de démolition massifs, le quartier se trouva réduit et ses activités illicites ralentirent.

En 2002, des propositions furent déposées pour rebaptiser l’ensemble du Red Light District en Quartier des Spectacles.

Depuis, la destruction en masse du quartier s’est poursuivie sans relâche, avec le démantèlement de vieux théâtres, le déplacement de la prostitution de rue et l’effacement de l’histoire salace de l’ancien quartier rouge de Montréal.

Aujourd’hui, les anciennes chambres touristiques du Boléro n’existent plus. En effet, le bâtiment abrite désormais l’Hôtel l’Abri du Voyageur. Entièrement rénové en hôtel-boutique, il propose désormais de belles chambres aux murs de briques ornés de peintures de bon goût.

En juillet 2014, un Texan nommé Brock rédigea une critique très positive de l’établissement.

Il écrivit « J’adorais le grincement des planchers en bois lorsque nous nous promenions dans l’hôtel ! !!!”. Il expliqua également comment le gérant l’avait aidé à faire une farce à sa petite-fille de 9 ans. Brock expliqua à l’enfant que l’hôtel était hanté par « Marie, le fantôme de la petite fille qui n’écoutait pas ses parents » et le gérant confirma son histoire. La petite-fille tomba dans le panneau jusqu’à ce que Brock lui dise quelques jours plus tard qu’ils avaient inventé cette histoire de fantôme.

Brock était loin de se douter que l’hôtel pouvait abriter de vrais fantômes !

Le rapport le plus courant sur les hantises dans l’hôtel parlait d’appareils électroniques qui semblaient avoir une vie propre. Un client signala que le téléviseur de sa chambre changeait de chaîne au hasard et ne se fixait sur aucune d’elles. Le téléphone sonnait de façon aléatoire tout au long de la nuit et personne à l’autre bout du fil, ce qui l’incita à penser qu’ils étaient peut-être hantés par quelque chose.

Dans d’autres cas, les batteries de téléphones portables et de tablettes se vidaient de manière inattendue à l’intérieur de l’hôtel, pour revenir à la vie une fois dehors. Une théorie courante suggère que les fantômes sont capables de vider les batteries en raison de leur énergie négative.

Une médium visita également l’hôtel au milieu des années 1990 et détecta ce qu’elle décrivit comme une silhouette ombrageuse qui la regardait fixement à travers l’une des fenêtres. Lorsqu’elle essaya de communiquer avec l’entité, elle ressentit une présence maléfique qui disparut, pour réapparaître dans une autre fenêtre. Elle se sentit mal à l’aise, car l’ombre semblait la scruter, elle abandonna donc l’enquête pour sa propre sécurité.

À l’époque où l’hôtel était connu sous le nom de Bolero Tourist Rooms, pendant la période du Red Light, c’était une plaque tournante de la drogue et de la prostitution. L’angle des rues Clark et St Kit’s (le surnom de la rue Sainte-Catherine) était le centre du trafic de drogue, ce qui rendait l’hôtel idéalement situé. Chaque fois que la police arrivait, les revendeurs et les toxicomanes se faisaient discrets.

Les meurtres n’étaient pas non plus inconnus dans les chambres touristiques. Le vendredi 14 décembre 1984, une femme de 24 ans sans domicile fixe, Sharon Deslandes, fut retrouvée morte dans une des chambres du Boléro. Elle avait de l’écume sur les lèvres.

La police soupçonna d’abord une surdose de drogue, mais l’autopsie confirma qu’elle avait été étranglée.

Près de deux mois plus tard, une femme de ménage fit une macabre découverte. En nettoyant les chambres, elle trouva une autre travailleuse du sexe étranglée — Francine St Hilaire, 35 ans.

Sur la base de son enquête initiale, la police de Montréal se mit immédiatement à la recherche d’un suspect âgé d’une vingtaine d’années. L’affaire les mena à Toronto. Le 3 décembre 1985, un autre corps fut découvert. Cette fois, il s’agissait de Faith Constance Russell, 38 ans, technicienne dentaire à l’Université de Toronto. Son cadavre fut retrouvé enveloppé dans un sac de couchage dans un appartement qu’elle partageait avec un homme du nom de Gregory George Ashford.

La police de Toronto lia Ashford au meurtre d’au moins cinq jeunes femmes et lança un mandat d’arrêt pancanadien. Ils lancèrent l’avertissement qu’Ashford devait être considéré comme violent et extrêmement dangereux.

Ashford fut finalement arrêté à Winnipeg, après avoir assassiné une autre femme à Halifax.

La police de Montréal put éventuellement interroger Ashford au sujet de l’étranglement des travailleuses du sexe au Bolero Tourist Rooms, mais si elle obtint des informations, celles-ci ne furent jamais utilisées au tribunal. Les meurtres de Sharon Deslandes et de Francine St Hilaire ne furent jamais résolus.

En janvier 1987, Ashford plaida coupable à l’accusation de meurtre au second degré pour la mort de Faith Constance Russell devant le juge John O’Driscoll de la Cour suprême de l’Ontario. Il fut condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 20 ans. Quelques mois plus tard, il reçut une peine de prison à vie supplémentaire après avoir été lié au meurtre d’une prostituée à Halifax.

Un psychiatre diagnostiqua Ashford comme sociopathe et déclara qu’il souffrait d’un « trouble de la personnalité paranoïaque raisonnablement grave ». Ashford n’a jamais exprimé de remords pour ses crimes, s’est dit étonné de la facilité avec laquelle il avait tué et pense qu’il mérite de mourir pour ce qu’il a fait.

L’enquêtrice privée Annie M. Richard écrivit un article détaillé sur les meurtres dans La dépoussiéreuse de crimes : Lumière sur 12 énigmes judiciaires.

Après avoir purgé une peine de prison de vingt-cinq, il devint admissible à la libération conditionnelle en 2005, mais il a abandonné sa demande lorsque les familles de ses victimes ont rendu publique leur opposition.

Malgré les préoccupations de la Commission des libérations conditionnelles, qui estime qu’il demeure un « risque supérieur à la moyenne », Ashford fut autorisé en 2016 à se rendre à des réunions de Narcotiques Anonymes dans la communauté pour sa dépendance à l’héroïne.

Il ne devait pas consommer d’alcool ou de drogue et devait signaler toute amitié féminine à son agent de libération conditionnelle.

Les membres des familles des victimes craignent qu’il ne frappe à nouveau et la police tente toujours de le relier à plusieurs autres meurtres, notamment ceux commis dans les chambres touristiques du Bolero.

On ignore pour l’instant si Gregory George Ashford a été libéré.

On ignore également si les hantises électroniques et l’esprit de l’ombre sont liés à ces meurtres. Il n’est pas rare qu’il y ait ce type de perturbation sur des sites où des tragédies se sont produites, comme les étranglements et les meurtres brutaux qui ont eu lieu au milieu des années 1980, lorsque les chambres du Bolero étaient louées à l’heure.

Nouvelles de l’entreprise

Pour la saison d’Halloween de cette année, nous lançons une nouvelle tournée fantôme – le vieux Montréal hanté !

Nous testons actuellement la visite en anglais et les dates suivantes sont disponibles à un prix réduit de 19,50 $ par billet :

Dimanche 14 août à 20h

Dimanche 21 août à 20h

Dimanche 28 août à 20h

Le Vieux-Montréal hanté sera également disponible en français pour la saison de l’Halloween !

La saison estivale de Montréal hanté bat son plein !

Tous les vendredis :

La visite de Griffintown hanté

Tous les samedis (en rotation) :

La visite du centre-ville hanté

La visite du Mont-Royal hanté

Chaque dimanche :

Notre tournée des pubs hantés est offerte tous les dimanches à 15 h en anglais et le dernier dimanche du mois à 16 h en français.

Pour ceux qui veulent essayer de communiquer avec les Morts, nous proposons une véritable Enquête Paranormale le premier week-end de chaque mois (les vendredis en français et les samedis en anglais) :

Enquête paranormale – Vieux cimetière Sainte-Antoine

Des visites privées pour l’une de ces expériences peuvent être réservées à tout moment en fonction de la disponibilité de nos acteurs.

Pour les visites privées, les clients peuvent demander n’importe quelle date, heure, langue et visite opérationnelle. Ces visites sont basées sur la disponibilité de nos acteurs et commencent à 170 $ pour de petits groupes jusqu’à 7 personnes.

Envoyez un courriel à info@hauntedmontreal.com pour plus d’informations sur la façon de réserver une visite privée !

De plus, notre équipe diffuse tous les samedis, dans les deux langues, des vidéos d’histoires de fantômes du Blogue de Montréal hanté. Animée par Holly Rhiannon (en anglais) and Dr. Mab (en français), cette nouvelle initiative plaira à coup sûr aux fans d’histoires de fantômes !

N’hésitez pas à liker, vous abonner et activer la cloche !

Dans d’autres nouvelles, si vous voulez offrir à quelqu’un une expérience hantée en cadeau, vous le pouvez certainement !

Nous offrons des chèques-cadeaux Montréal hanté sur notre site Web et échangeables via Eventbrite pour l’un de nos événements en personne ou virtuels (sans date d’expiration).

Enfin, et c’est important, nous avons ouvert une boutique en ligne pour ceux qui sont intéressés par la marchandise de Montréal hanté. Nous vendons des t-shirts, des aimants, des sweat-shirts (pour les nuits d’automne et d’hiver hantées) et des tasses avec le logo de Montréal hanté et les images de notre tournée.

Les achats peuvent être commandés via notre boutique en ligne.

Montréal hanté tient à remercier tous nos clients qui ont assisté à une marche fantôme, une tournée des pubs hantés, une enquête paranormale ou un événement virtuel au cours de la saison 2022 !

Si vous avez apprécié l’expérience, nous vous encourageons à écrire une critique sur notre page Tripadvisor, ce qui aide vraiment Montréal hanté à commercialiser ses circuits.

Enfin, si vous souhaitez recevoir le blogue de Montréal hanté le 13 de chaque mois, veuillez vous inscrire à notre liste de diffusion.

À venir le 13 septembre : Manoir MacDougall

Le majestueux manoir MacDougall est situé sur le boulevard Gouin dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Lorsqu’il  servit de lieu de tournage pour la populaire émission télévisée La Galère sur les ondes de Radio-Canada, des actrices rapportèrent des activités paranormales. L’une d’elles sentit une force invisible lui tenir le bras et une autre aperçut une silhouette étrange. La maison est populaire auprès de divers enquêteurs paranormaux, qui tentent de découvrir ce qui hante le manoir MacDougall.

Auteur :

Donovan King est un historien postcolonial, il est également enseignant, guide touristique et acteur professionnel. En tant que fondateur de Montréal hanté, il combine ses compétences pour créer les meilleures histoires de fantômes, se déroulant à Montréal, à la fois en écriture et en théâtre. King est titulaire d’un DEC (théâtre professionnel, collège John Abbott), d’un baccalauréat en Beaux-Arts (théâtre dramatique en éducation, université de Concordia), d’un baccalauréat en éducation (histoire et enseignement de l’anglais, université de McGill), d’une maîtrise en théâtre (université de Calgary) et d’AEC (Montréal guide touristique, Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec). Il est également certifié comme Spécialiste de Destination Montréal.

Traductrice :

Claude Chevalot détient une maîtrise en linguistique appliquée de l’Université Mcgill. Elle est  rédactrice, réviseure et traductrice. Depuis plus de 15 ans, elle se consacre presque exclusivement à la traduction littéraire et à la traduction de textes sur l’art actuel et contemporain. 

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top