skip to Main Content

Bienvenue à la soixante-septième édition du blogue de Montréal hanté !

Avec plus de 450 histoires de fantômes documentées, Montréal est sans conteste la ville la plus hantée du Canada, voire de toute l’Amérique du Nord. Montréal hanté se consacre à la recherche de ces histoires paranormales et son blogue, Montréal hanté, dévoile une nouvelle histoire de fantômes se déroulant à Montréal le 13 de chaque mois! Ce service est gratuit et vous pouvez vous inscrire à notre liste de diffusion (en haut à droite pour les ordinateurs et en bas pour les appareils mobiles si vous souhaitez le recevoir tous les 13 du mois)!

Nous sommes également ravis d’annoncer qu’avec les nouvelles mesures de santé publique en place, nous redémarrons deux de nos expériences hantées en plein air avec un maximum de 8 clients chacune:

Nous proposons également notre Visite hantée virtuelle une fois par mois en anglais et en français.

Nous proposons également notre Visite hantée virtuelle une fois par mois en anglais et en français. Des sessions publiques et privées sont disponibles! Vous trouverez plus de détails ci-dessous dans notre section Nouvelles de la société!

Ce mois-ci, nous examinons le tunnel Brock abandonné de Montréal. Discrètement situé à côté d’une bretelle de sortie d’autoroute, le tunnel est abandonné depuis les années 1970.

Aujourd’hui, la rumeur veut que ce passage voûté effrayant soit hanté.

Recherche hantée

A moitié caché à côté d’une rampe de sortie d’autoroute, le tunnel Brock, effrayant et abandonné, se cache. Avec une porte rouillée qui bloque sa magnifique entrée voûtée, le tunnel est à la fois inquiétant et mystérieux. Des rumeurs d’activité hantée à l’intérieur de la structure en éloignent de nombreuses personnes.

Le tunnel Brock a été conçu pour relier l’ancien entrepôt frigorifique du port de Montréal à la ville. Ouvert en 1895, il avait également pour but d’accélérer le transfert des marchandises déchargées des navires vers la ville. Avec ses 208 mètres de long, le tunnel en brique arqué est un endroit sombre et effrayant.

Aujourd’hui fermé à l’extrémité du port, le tunnel est utilisé par les explorateurs urbains et les chasseurs de fantômes en raison de sa réputation de lieu hanté. Selon un propriétaire de condominium situé près de l’entrée du tunnel, il n’est pas rare de voir quelqu’un entrer dans le tunnel et en sortir en criant au bout d’une minute ou deux.

Le tunnel Brock est situé dans le Faubourg Québec, le deuxième plus vieux quartier de la ville après le Vieux-Montréal.

En 1852, un incendie dévastateur détruit une grande partie du Faubourg Québec et laisse près de 10 000 personnes sans abri.

Au lieu de reconstruire tout le parc de logements, une grande partie du secteur s’industrialise rapidement.

Après l’installation de routes et de chemins de fer dans le port de Montréal, il est devenu de plus en plus difficile de faire passer les marchandises des navires à la ville. Les débardeurs devaient souvent attendre le passage des trains, ce qui entraînait des retards importants dans le déchargement des navires et l’acheminement des produits vers les marchés. Cela était particulièrement important pour les denrées périssables stockées dans l’entrepôt frigorifique du port de Montréal.

Les responsables du port ont décidé que le creusement de tunnels sous les infrastructures était la meilleure option pour accélérer l’opération maritime. L’ingénieur de la ville de Montréal P. W. George a été chargé du projet et il a conçu le tunnel Brock de manière solide.

Creusée à l’aide de pioches et de pelles des deux côtés, au point de passage des deux équipes, une plaque commémorative a été installée pour marquer l’événement.

Le tunnel voûté a été renforcé par de nombreuses briques pour assurer sa solidité. Construit entre 1889 et 1895, sa construction a coûté 163 750 dollars.

L’auteur Stuart Howard détaille les travaux d’ingénierie du tunnel dans son livre Construction des métros de l’Ontario et de la rue Berri, du tunnel de la rue Brock et du viaduc de la rue Notre Dame.

Long de 208 mètres, avec deux voies et un trottoir, il a bien servi son objectif pendant des décennies en accélérant les transferts de marchandises du port à la ville.

Après plus de 80 ans de service, le tunnel Brock a été abandonné dans les années 1970 en raison de changements dans les opérations du port de Montréal. Les navires ont commencé à décharger les conteneurs directement sur les voies ferrées et les plates-formes des camions, ce qui signifie que les débardeurs n’avaient plus besoin de transporter les marchandises des navires à travers le tunnel Brock et dans la ville.

L’extrémité du tunnel à bâbord a été fermée et une porte métallique a été installée à l’extrémité de la ville pour empêcher les personnes jugées indésirables d’entrer.

Avant 1989, le tunnel Brock a été rebaptisé tunnel Beaudry par les autorités de la ville de Montréal dans le but de transformer les points de repère anglais en points de repère français. Rebaptisé d’après la rue Beaudry, par laquelle sortait le côté nord du tunnel, le changement de nom s’est fait discrètement.

Alors que le général Issac Brock était un célèbre héros militaire britannique protestant qui a été tué pendant la guerre de 1812, Pierre Beaudry était un humble savonnier et fabricant de bougies catholique. Beaudry était un homme d’affaires et un philanthrope local bien connu qui a fait don d’une parcelle de son terrain pour établir l’église catholique Saint-Pierre-Apôtre toute proche.

Lorsque la rue a été construite en 1843, cinq ans avant la mort de Beaudry, elle a été nommée en son honneur.

Aujourd’hui, le tunnel Brock/Beaudry abandonné est surtout utilisé par les explorateurs urbains, les chasseurs de fantômes, les squatters et les équipes de tournage.

Une recherche rapide sur Internet révèle plusieurs sites d’explorateurs urbains de personnes enquêtant sur le tunnel, dont beaucoup avec des photos remarquables.

Il est également populaire auprès des chasseurs de fantômes et des enquêteurs paranormaux, qui ont signalé de nombreuses activités hantées au sein de la structure.

Dans le passé, des squatters ont occupé le tunnel du Brock, pour être ensuite expulsés par la police à maintes reprises.

Des équipes de tournage ont également tourné sur place dans le tunnel. Les films les plus célèbres qui ont utilisé le tunnel comme décor sont Jésus de Montréal (1989) et Le Dernier Tunnel (2004).

Dans tous les cas, les personnes qui utilisent le tunnel ont signalé des cas inquiétants d’activité paranormale.

Le problème le plus courant est le son désincarné d’une personne qui marche, presque avec une précision militaire. Avec les pas de bottes invisibles qui résonnent dans tout le tunnel, les réalisateurs ont dû reprendre des scènes qui avaient été interrompues par les sons de claquement sur le trottoir souterrain.

Les squatters ont également entendu ces sons, ce qui a poussé beaucoup d’entre eux à abandonner le tunnel comme espace de vie. Bien qu’aucun explorateur urbain n’ait entendu la marche paranormale, les chasseurs de fantômes ont capté toutes sortes de bruits étranges dans le tunnel, tels que des VPE (phénomènes de voix électronique) et les pas eux-mêmes.

Avec sa réputation de tunnel hanté, il attire également les amateurs de sensations fortes qui se défient d’entrer par la porte métallique près de la rampe de sortie.

Un propriétaire d’appartement voisin a rapporté avoir vu des gens entrer prudemment dans le tunnel pour en sortir en criant au bout d’une minute ou deux.

S’il existe une théorie selon laquelle le fantôme serait celui de l’ingénieur des tunnels P. W. George, d’autres suggèrent que c’est peu probable car il a mené une illustre carrière et n’a jamais subi de tragédie qui pourrait le faire revenir en tant qu’esprit.

Une autre théorie, peut-être plus plausible, est qu’il est hanté par le fantôme du général Issac Brock, l’homonyme original du tunnel.

Le général Issac Brock était un jeune soldat britannique fringant avec un manteau rouge et un mousquet à l’épaule.

A 15 ans, il s’engage dans l’armée britannique. Il a servi dans plusieurs colonies avant d’être déployé au Haut-Canada en 1802.

Avec de solides compétences en matière de leadership, Issac Brock a atteint en 1811 le rang de général de division. Il prend le commandement de toutes les forces britanniques du Haut-Canada et devient administrateur de la province la même année.

Le général Issac Brock aimait beaucoup une jeune femme nommée Lady Sophia Shaw et elle était tout aussi amoureuse de lui. Ce fut un coup de foudre.

Cependant, le père de Sophia n’approuvait pas Brock. Même s’il avait une grande stature dans le Haut-Canada, il n’était pas issu de la classe supérieure riche ni de la noblesse. Le père estimait que Brock ne pouvait pas se permettre financièrement ce qu’il y avait de mieux pour sa fille bien-aimée et lui refusa donc la permission de l’épouser.

Sans se laisser décourager, les deux amoureux ont entamé une histoire d’amour secrète et ont juré de se marier malgré les objections du père.

Au même moment, en 1812, la guerre a éclaté entre les États-Unis d’Amérique et l’Amérique du Nord britannique, y compris le Haut-Canada.

Les actions militaires du général Issac Brock, en particulier son succès à faire capituler Détroit, lui ont valu un titre de chevalier, de nombreuses accolades et le sobriquet de “Héros du Haut-Canada.”

Le 13 octobre 1812, le bruit des tirs de canons se fait entendre depuis les hauteurs de Queenston où les soldats américains envahissaient le Haut-Canada.

Le général Isaac Brock monta sur son cheval, pour aller au combat. Il rendit brièvement visite à Lady Sophia Shaw pour lui dire adieu.

C’était la dernière fois qu’elle voyait son bel amant vivant.

Alors que le général Isaac Brock se rendait au combat, un habile tireur d’élite américain l’a visé de derrière un buisson et a tiré avec son mousquet. La balle a frappé le général à la poitrine et il est tombé de son cheval, atteint mortellement.

Ses hommes ont récupéré le corps et ont remarqué que son manteau rouge et la ceinture qui lui avait été donnée par le rebelle indigène Tecumseh étaient trempés dans son sang. Le général Isaac Brock n’avait que 43 ans lorsqu’il a été tué au combat.

Le général Issac Brock a été salué comme un héros britannique et des efforts importants ont été faits pour le commémorer. Cependant, Lady Sophia Shaw a été dévastée par la perte de son cher amour et de son futur mari. Elle a disparu de la vue du public.

Depuis le deuxième étage de son manoir familial à Niagara-on-the-Lake, les sons de sanglots dérangeaient les autres résidents la nuit.

Selon la tradition locale, c’est ainsi qu’est née l’histoire du fantôme de “Sobbing Sophia”. Sophia ne s’est jamais mariée et est morte quelques années après la mort de son bien-aimé, certains parlent d’un cœur brisé.

De plus, après sa mort, les sanglots désincarnés n’ont pas cessé. Aujourd’hui encore, on entend le bruit d’une femme en pleurs sur Queen Street à Niagara-on-the-Lake, en Ontario. Les sanglots émanent du deuxième étage de son ancienne maison familiale, qui est aujourd’hui un Bed & Breakfast populaire appelé Brockamour Manor.

Les propriétaires du Manoir Brockamour ont même érigé une œuvre d’art de “Sobbing Sophia”.

Ils embrassent la légende fantomatique, ce qui ne manquera pas d’augmenter les ventes des nombreux clients de l’industrie du tourisme hanté.

Pour en revenir au général Issac Brock, après sa mort prématurée, de nombreux habitants de la région qui connaissaient sa liaison avec Lady Sophia Shaw ont commencé à spéculer sur le fait qu’il reviendrait en tant que fantôme à cause de la tragédie. Certains ont suggéré qu’il rivalisait avec Roméo et Juliette et étaient convaincus, surtout avec tous les bruits de sanglots, que le fantôme du général reviendrait sans aucun doute.

Pendant ce temps, le gouvernement britannique commémorait autant que possible le général Issac Brock et son héritage. Un monument et un parc ont été préparés pour lui sur le champ de bataille de Queenstown Heights où il est mort. Des fonctionnaires ont même transféré son corps sur le monument pour qu’il y soit enterré à nouveau.

L’université Brock et la ville de Brocktown, en Ontario, ont également été nommées en son honneur. Le tunnel Brock de Montréal est un autre exemple des nombreux efforts déployés pour commémorer le célèbre général britannique.

Selon la légende, le fantôme du général Issac Brock est revenu, hanté par son incapacité à épouser sa bien-aimée Lady Sophia Shaw.

Beaucoup ont rapporté avoir vu son esprit errer sur le site où il a été tué – à Queenstown Heights.

La théorie selon laquelle il pourrait hanter le tunnel Brock, nommé en son honneur, est liée au fait qu’il a été rebaptisé “tunnel Beaudry”.

Selon la légende, le fantôme du général Issac Brock serait revenu sur ses lieux de commémoration pour célébrer encore et encore sa glorieuse et pourtant prématurée mort. Incapable de renouer avec son amour, Lady Sophia Shaw, on dit que son fantôme est revenu pour glorifier sa mort dans l’au-delà comme une option alternative dérangée.

Avec le changement de nom du tunnel de Montréal du général Issac Brock, qui porte le nom de l’humble marchand de savon Pierre Beaudry, on dit que le fantôme du général est devenu déséquilibré. Sans sa bien-aimée Lady Sophia Shaw, tout ce qu’il lui restait était son héritage.

Lorsque son nom a été retiré du tunnel, certains pensent qu’il est revenu le hanter.

Selon de nombreuses sources, l’esprit du général Issac Brock défilerait sans cesse dans le tunnel, perturbant les différents usagers contemporains. Certains disent qu’il est furieux que son nom glorieux ait été retiré du tunnel Beaudry, aujourd’hui rebaptisé.

Aujourd’hui, la grande question que beaucoup se posent est de savoir ce qu’il adviendra du tunnel abandonné de Brock (Beaudry) à l’avenir.

En mars 2020, la ville de Montréal a lancé un nouveau plan d’urbanisme pour le Faubourg Québec intitulé Programme particulier d’urbanisme (PPU) des Faubourgs.

Le plan prévoit notamment la création d’un petit parc à l’entrée du tunnel appelé Parc du tunnel Beaudry.

D’une superficie de 1800 mètres carrés, le parc sera créé une fois qu’une bretelle de sortie de l’autoroute Ville-Marie aura été enlevée et que la route aura été reconfigurée en boulevard urbain.

Par contre, il n’est pas prévu pour l’instant de rouvrir l’extrémité portuaire du tunnel.

En conclusion, l’effrayant tunnel de Brock (Beaudry) est un endroit inquiétant et caché du Faubourg Québec.

Avec sa réputation hantée, les gens du coin espèrent qu’un jour les autorités le rouvriront dans toute sa gloire historique.

Entrez à vos risques et périls!

Nouvelles de la société

Montréal hanté est ravie d’annoncer que les nouvelles mesures de santé publique mises en place permettent les petits rassemblements en plein air ! Nous sommes maintenant autorisés à organiser des visites et des activités en plein air avec un maximum de 8 clients.

Ainsi, nous redémarrons deux de nos expériences hantées en plein air:

1) La marche des fantômes du centre-ville hanté

2) Enquête sur le paranormal dans le vieux cimetière Sainte-Antoine

Nous proposons également notre Visite hantée virtuelle une fois par mois en anglais et en français.

Des sessions publiques et privées sont disponibles!

Des visites privées jusqu’à 8 personnes sont également disponibles pour un tarif fixe de seulement 160 dollars.

Si les clients peuvent demander n’importe quelle date, heure et tournée d’exploitation, celles-ci sont basées sur la disponibilité de nos acteurs et doivent se terminer au moins une heure avant le couvre-feu de 20 heures.

Envoyez un courriel à info@hauntedmontreal.com pour réserver une visite privée!

Pour des raisons de santé et de sécurité, Montréal hanté fournit des masques faciaux et du désinfectant pour les mains. Toutes nos visites à pied et nos expériences hantées pratiquent la distanciation sociale.

Faites passer le mot à ceux qui pourraient être intéressés par une expérience de Montréal hanté!

Montréal hanté aimerait remercier tous nos clients qui ont assisté à une promenade fantôme, une tournée de pub hantée ou une enquête paranormale en 2020-2021!

Si l’expérience vous a plu, nous vous encourageons à rédiger une critique sur notre page Tripadvisor, ce qui aidera Montréal hanté à commercialiser ses tournées.

Enfin, si vous souhaitez recevoir le blogue de Montréal hanté le 13 de chaque mois, veuillez vous inscrire à notre liste de diffusion.

À venir le 13 avril: Le musée Redpath

Entrer dans le musée Redpath de l’Université McGill, est comme revenir à l’époque victorienne. Le musée Redpath, qui abrite des collections bizarres d’os de dinosaures, de têtes réduites et de momies égyptiennes volées, est unique parmi les attractions de Montréal. Selon divers rapports, il est également hanté, avec des têtes réduites qui, dit-on, fixent les gens et des momies volées qui se déplacent parfois d’elles-mêmes. Bien que le musée soit certainement un endroit intéressant à visiter, certains visiteurs font l’expérience d’une activité paranormale effrayante au sein de l’établissement poussiéreux.

Donovan King est un historien postcolonial, il est également enseignant, guide touristique et acteur professionnel. En tant que fondateur de Montréal hanté, il combine ses compétences pour créer les meilleures histoires de fantômes, se déroulant à Montréal, à la fois en écriture et en théâtre. King est titulaire d’un DEC (théâtre professionnel, collège John Abbott), d’un baccalauréat en Beaux-Arts (théâtre dramatique en éducation, université de Concordia), d’un baccalauréat en éducation (histoire et enseignement de l’anglais, université de McGill), d’une maîtrise en théâtre (université de Calgary) et d’AEC (Montréal guide touristique, Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec). Il est également certifié comme Spécialiste de Destination Montréal.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top