Voici venu le temps de la deuxième édition du Blogue de Haunted Montréal! Disponible le 13 de chaque mois, l’édition de juin porte sur les recherches que nous avons menées sur la maison Duggan. De tous les bâtiments hantés dont regorge l’université McGill, la maison Duggan est reconnue comme étant un endroit inquiétant pour les étudiants.

Nous sommes également heureux d’annoncer que notre saison grand public bat son plein et que des réservations privées sont également disponibles, pour Haunted Downtown et Haunted Mountain. Bonne nouvelle, nous avons également créé une page sur TripAdvisor pour permettre à nos clients de laisser leurs avis et commentaires quant à nos tours de fantômes!

Haunted Recherches 

La maison Duggan est un manoir gothique effrayant, perché au sommet de la rue McTavish. Nichée dans le Mont Royal, la sombre demeure est actuellement détenue par l’Université McGill. C’est l’un des plus anciens bâtiments sur le campus. Construit en 1861, à partir de calcaire gris taillé à la main et recyclé du château hanté de Simon McTavish, la maison Duggan apporte un tout nouveau sens à l’expression « esprit d’école ».

Le bâtiment est présentement utilisé par la Faculté d’Éducation. Un jour durant les années 90, une jeune étudiante a fait une rencontre terrifiante dans la maison Duggan. Elle devait alors rencontrer un de ses professeur dans le hall principal du bâtiment. Quand elle est entrée, il était assis dans un fauteuil à l’attendre. L’étudiante s’est assise en face de lui, a déposé son sac sur le sol, à sa droite, et a ouvert son cahier de notes. Elle s’apprêtait à lui expliquer où en étaient ses pistes de recherche quand soudainement elle s’est figée et s’est arrêtée net de parler. Elle était bouche bée et fixait la pénombre de la cage d’escalier en colimaçon, à la gauche du professeur. L’étudiante semblait tétanisée par la panique, elle pointa du doigt la cage d’escalier et poussa un hurlement.

Le spectre d’une femme, vêtue d’un jupon du 19e siècle, s’était matérialisé dans le haut de la cage d’escalier en colimaçon et commençait à descendre dans le hall. La jeune femme criait maintenant hystériquement, ce qui entraina le professeur dans sa panique. Il retourna immédiatement sa chaise pour faire face au danger imminent qui terrorisait son étudiante… il ne vit rien.

Tout d’un coup, ils entendirent tous les deux un bruit de cliquetis à la fenêtre, comme si quelqu’un avait jeté quelque chose sur les stores vénitiens. Les stores se mirent à claquer violemment, ce qui fit bondir de leur chaise l’étudiante et le professeur et, à ce moment, l’étudiante se rendit compte que son sac avait disparu. Elle se mit à faire de l’hyperventilation. Les stores ralentirent leur balancement et les bruits cessèrent. Le professeur entrepris de calmer son étudiante désemparée et jeta un oeil vers la fenêtre : son sac était désormais entremêlé dans les stores vénitiens!
D’autres phénomènes étranges se produisirent dans la maison Duggan, tels que l’échos mystérieux de pas ou le déplacement régulier et la disparition d’objets appartenant aux étudiants.
Personne n’étant certain de ce qui hante la maison Duggan, les spéculations vont bon train. Certains journalistes sont d’avis que le bâtiment est hanté par le fantôme de l’infâme Simon McTravish.
D’autres croient qu’il s’agit du fantôme d’un travailleur qui serait tombé trois fois jusque mort s’en suive alors qu’il démolissait le château en 1861. Le fait que la maison Duggan ait été construite à partir des pierres récupérées du château hanté de McTravish, et sur la même terre maudite, accrédite la théorie selon laquelle elle est également hantée.

 

Construite à l’origine pour Orrin S. Wood de la Compagnie de Télégraphie de Montréal, la maison Duggan a été dessinée par l’architecte Andrew B. Traft. Le manoir gothique se nommait  alors Braehead et il passa entre les mains de plusieurs familles éminentes. Orrin S. Wood, Charles D. Protor, Matthew Hamilton Gault et George Herrick Duggan, ont tous élevé leur famille dans cette maison. Le manoir a également été utilisé comme maison de convalescence pour les soldats entre 1911 et 1929. En 1944, George Herrick Duggan a offert sa propriété à l’université McGill avec comme seule condition qu’il puisse y rester jusqu’à sa mort, mort qui survenu dans la maison en 1946.

Une autre théorie fait référence à un mystérieux tunnel reliant la maison Duggan au Purvis Hall vers l’ouest. Durant les années 1940, la Faculté de Commerce de McGill utilisait les deux bâtiments pour ses classes et, aspirant à faciliter le va et vient entre ceux-ci, fit construire en 1946 un tunnel pour les relier. Purvis Hall est également réputé pour être hanté par l’aviateur Arthur B. Purvis, décédé tragiquement dans un accident d’avion en 1941 et des étudiants murmurent que des fantômes utilisent le tunnel pour traverser mystérieusement d’une propriété à l’autre et ce pour des raisons inconnues.

Finalement, la Faculté de Commerce déménagea en 1977, en partie du fait que les étudiants en commerce se plaignaient des installations hantées. La maison Duggan fut alors léguée à la Faculté d’Éducation qui ne l’a jamais quittée depuis.

Bien que plusieurs théories laissent à penser que l’endroit est hanté par le fantôme d’un homme, aucune ne permet d’expliquer que le spectre d’une femme puisse apparaître dans l’escalier en colimaçon.

 

Une explication plausible pourrait tourner autour de Joanna Elizabeth Bourne, l’épouse du politicien Matthew Hamilton Gault. Elle a élevé 16 enfants dans la maison, son premier ayant vu le jour en 1868. Élever autant d’enfants à cette époque n’était pas une tâche aisée, même avec l’aide de gouvernantes. Cinq enfants moururent en bas âges, ce qui a sans doute traumatisé Joanna Elizabeth. Les quatre premiers étaient tous des garçons, la dernière à perdre la vie fut une fillette de 8 ans, Beatrice Frederika Baldwin Gault. Lorsque Béatrice mourut en 1880, on dit que sa mère perdit la raison, qu’elle n’était plus capable de faire face à la tragédie. Le fantôme qui apparaît dans les escaliers ne pourrait-il pas être celui de Joanna Elizabeth Bourne, décédée en 1908 et qui tenterait désespérément dans un au-delà paranormal de retrouver ses enfants perdus?

Aujourd’hui, il n’y a plus de chefs d’entreprises en devenir effrayés par des fantômes mais plutôt des étudiants aspirants professeurs. Les étudiants en éducation de McGill sont généralement reconnus pour leur enthousiasme mais ceux qui étudient dans la maison Duggan apprennent vite un autre aspect de « l’esprit d’école » – un aspect qui ne fait pas naître de sentiments chaleureux ou de solidarité mais plutôt des sentiments de peur et de panique!

Haunted Nouvelles 

 

Pour commencer, Haunted Montréal est très heureux d’annoncer que nous avons désormais une page sur Tripadvisor! Étant une compagnie qui vise l’excellence, nous invitons nos clients à faire de la rétroaction positive et à donner leur avis sur nos tours de fantômes.
Ensuite, la saison grand public de Haunted Montréal bat son plein et des tours de fantômes privés sont également disponibles! Les tours privés peuvent être organisés pour des groupes de 15 personnes ou plus et sont sous réserve des disponibilités offertes. Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter à info@hauntedmontreal.com.

Programmation grand public :

Haunted Mountain Samedi 20 juin à 20h00 (Festival Infringement)

Haunted Downtown Vendredi 26 juin à 20h00

Haunted Mountain Vendredi 3 juillet à 20h00
Haunted Downtown Samedi 11 juillet à 20h00

Haunted Mountain Vendredi 17 juillet à 20h00

Haunted Downtown Vendredi 24 juillet à 20h00

Haunted Mountain Vendredi 7 août à 20h00

Haunted Downtown Samedi 15 août à 20h00

Haunted Mountain Vendredi 21 août à 20h00

Haunted Downtown Samedi 29 août à 20h00

Nous nous réservons le droit d’ajouter des dates en cas de forte demande.

Veuillez prendre note que le tour de fantômes Haunted Mountain du samedi 20 juin a lieu dans le cadre de la 12e édition du Festival annuel Infringement Montréal. Ce festival s’oppose à la manipulation corporative et prône une culture artistique « Faites-le vous-même ».

Haunted Montréal soutient l’authenticité dans les arts et rejette les modèles corporatifs qui exploitent les artistes et le public. Ainsi, Haunted Montréal est fier de faire partie du Festival Infringement et encourage ses lecteurs à aller assister à d’autres performances durant le festival qui se déroulera à Montréal, du 17 au 27 juin!

Merci d’avoir parcouru le Blogue de Haunted Montréal! Et n’oubliez pas de vous inscrire à notre liste d’envoi si vous voulez recevoir les nouvelles du blogue le 13 de chaque mois!

À venir le 13 juillet : Les phénomènes paranormaux de la Légion Pointe Saint-Charles. Cette branche discrète de la Légion Royale Canadienne située au 543, rue Sainte-Madeleine, est réputé être hantée auprès des employés et des riverains. Des groupes tel que « Fantômes et histoires de Pointe Saint-Charles » (Facebook) discutent fébrilement des phénomènes de hantise et les employés de la Légion, comme le barman, sont plus qu’heureux de colporter aux visiteurs les histoires et expériences paranormales qu’ils ont vécues.

Donovan King est historien, professeur et acteur professionnel. Fondateur de Haunted Montréal, il coordonne ses talents pour créer les meilleures histoires de fantômes possibles, que ce soit dans la qualité rédactionnelle ou dans la performance théâtrale. Donovan King détient un DEC en Interprétation théâtrale (Collège John Abbot), un Baccalauréat en arts appliqués (Arts dramatiques en éducation, Université Concordia), un Baccalauréat en éducation (Enseignement de l’histoire et de l’anglais, Université McGill) et une Maîtrise en arts appliqués (Études théâtrales, Université de Calgary).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *